Lez, Mosson, Etangs Palavasiens – SAGE 06018

INFORMATIONS CLE (COMMISSION LOCALE DE L’EAU) :

 

La CLE est l’instance locale de concertation qui décide et organise la démarche du SAGE. Sa composition est validée par arrêté préfectoral, elle est présidée par un élu local et elle réunit dans trois collèges :
– des services de l’État (au maximum 25% des membres de la CLE),
– des collectivités territoriales (au minimum 50%),
– et des usagers, dont des représentants associatifs (au minimum 25%)

 

 

Représentants associatifs membres de FNE LR dans cette CLE :

  • Daniel GUIRAL (Ecologistes de l’Euzière)
  • Daniel CRÉPIN (CEN-LR)
  • Cathy VIGNON (Mosson Coulée Verte)

Membres de cette CLE :

Il y a 52 membres dans cette CLE répartis :

  • 14 dans le collège des usagers,
  • 33 dans le collège des collectivités locales,
  • 6 dans le collège des administrations.

 

Organisation de cette CLE :

Bureau: 12 membres, organe restreint qui prépare les réunions de la CLE
Comité technique: techniciens associés à la démarche SAGE

Organisme gestionnaire du SAGE :

Le Syndicat du Bassin du Lez (SYBLE).

L’animateur du SAGE dans cet organisme est Mme Géraldine Vacquier, directrice du SYBLE.

A quelle délimitation correspond ce SAGE ?

Le péri­mè­tre du SAGE s’étend du Pic Saint-Loup à la mer. Il a une super­fi­cie de 746 km² (12% de la super­fi­cie de l’Hérault) qui cor­res­pond au bassin ver­sant super­fi­ciel des Etangs Palavasiens. Il est cons­ti­tué de 43 com­mu­nes.

Quelles sont les caractéristiques de ce bassin versant ?

Caractéristiques physiques du bassin :

Les bassins versants du Lez et de la Mosson prennent naissance dans des collines calcaires situées au nord. Les parties aval occupent une plaine alluviale qui se termine en baie ouverte sur la mer. Les deux rivières (Lez et Mosson) se jettent dans une série d’étangs qui communiquent entre eux. Le canal du Rhône à Sète, qui traversent ces étangs, est également en communication avec eux (les pêcheurs utilisent le canal pour se rendre d’un étang à l’autre grâce à des ouvertures pratiquées dans les digues). Ces cours d’eau méditerranéens présentent des écarts de débit importants au cours de l’année, avec des variations brutales en période d’orage. Les précipitations annuelles sur le bassin versant sont de 750 mm, mais elles ne sont pas réparties uniformément au cours de l’année.

La partie nord du bassin présente un aquifère karstique dont le fonctionnement est très mal connu (on pense qu’il y a 90% de l’eau du bassin versant qui circule en souterrain). Les étangs littoraux constituent des milieux naturels remarquables qui font l’objet de procédures de protection (sites classés, sites inscrits, …). On notera que 25 % de la surface du bassin est inscrite en ZNIEFF (45 zones). Le parcours du Lez est ponctué de seuils et de moulins. En amont, son lit reste relativement naturel. Il a été entièrement endigué à partir de la traversée de Montpellier (notamment pour lutter contre les inondations).

Caractéristiques socio-économiques du bassin :

La population inscrite dans le périmètre du S.A.G.E. est de 417 266 habitants. L’occupation du sol est approximativement la suivante : 25 % urbain, 35 % rural, 35 % forêts et garrigues, 5 % étangs. Les principales activités économiques sur le bassin sont : la vigne en milieu rural et le tertiaire en milieu urbain. L’activité de pêche (en particulier en étang) reste artisanale et traditionnelle. En terme d’usages de l’eau, on notera l’importance des prélèvements en eau (majoritairement dans le karst) pour l’AEP et les équipements de loisirs (golf, terrains de sport, plans d’eau) et des rejets domestiques dans le Lez (problème de saturation de la station d’épuration de Montpellier).

La navigation de plaisance s’exerce sur le canal du Rhône à Sète et sur les 3 derniers kilomètres du Lez. Le Lez et, dans une moindre mesure, la Mosson sont sensibles aux inondations. Ce phénomène concerne également les étangs (inondations par la mer). La station d’épuration de Montpellier a été agrandie et modernisée. Un émissaire en mer a été mis en place. Il n’y a pas de problème de saturation.

Caractéristiques institutionnelles du bassin :

Le Lez et la Mosson sont des cours d’eau non domaniaux. A partir du croisement avec le canal du Rhône à Sète, le Lez devient domanial. Les étangs non domaniaux sont propriété soit de personnes privées soit de personnes publiques. Par ailleurs, ils sont classés en zone sensible et font l’objet d’un programme LIFE.

Qu’est ce qui a motivé le lancement de cette démarche du SAGE et de ses objectifs ?

Le SAGE de 2003 présente un bilan positif et a permis un développement important des connaissances sur le bassin versant et voit la mise en place de réseaux de suivis liés aux objectifs de bon état des masses d’eau. Il a également permis une amélioration sensible de la qualité des eaux sur les milieux aquatiques, cours d’eau, étangs et littoral par une mobilisation des maîtres d’ouvrage sur l’assainissement et sur une politique intégrée de réduction des risques d’inondation.

Le SAGE révisé intervient sur un territoire dont l’évolution a connu une poussée démographique sans précédent dans les deux dernières décennies et a conduit la Région Languedoc Roussillon à porter un projet de sécurisation de la ressource par des apports supplémentaires d’eau brute du Rhône (Aqua Domitia). L’alimentation en eau potable de l’agglomération de Montpellier dépend cependant essentiellement de la source du Lez, qui a fait l’objet d’une étude sur le fonctionnement du karst afin de suivre l’évolution quantitative de l’aquifère et les potentialités d’exploitation.

Si un soulagement des prélèvements sur la ressource patrimoniale pour l’eau potable est envisagé avec le projet Aqua Domitia en réduisant la consommation de cette dernière pour les usages externes (arrosage, piscine, espaces verts…), un développement de la consommation n’est pas à exclure par l’offre faite à l’agriculture et la possibilité de potabiliser l’eau sur certains secteurs.

La montée démographique doit se poursuivre dans les années à venir avec une population d’environ 500 000 habitants à l’horizon 2020, soit 80 000 personnes de plus qu’en 2011. Cette montée démographique se réalise par ailleurs dans un contexte de risques d’inondation majeure, notamment par submersion marine et sur un territoire dont l’économie touristique introduit des variations importantes de population.

Elle s’est accompagnée jusqu’ici d’une artificialisation rapide des espaces naturels qui s’est infléchi dans les dernières années en raison des orientations du SCOT de Montpellier vers une densification de l’espace. La consommation d’espaces naturels devrait donc ralentir encore mais reste un enjeu majeur pour le SAGE sur un territoire où l’activité agricole est un facteur d’équilibre important menacé par l’évolution des types de cultures.

L’importance stratégique des étangs palavasiens a permis la mise en place de fortes démarches de préservation des espaces remarquables (Natura 2000) sur lequel le SAGE peut aujourd’hui s’appuyer pour accompagner la régulation des usages polluants.

Les principales conséquences attendues de l’évolution tendancielle du territoire pour l’eau sont donc une atteinte physique des milieux aquatiques par une consommation continue des espaces fonctionnels pour l’eau, une augmentation des besoins en eau menaçant les équilibres quantitatifs de la ressource et l’augmentation des flux de pollutions, en particulier diffuses, dans les milieux aquatiques déjà soumis à l’eutrophisation en dépassant les capacités naturelles d’épuration de ces milieux.

Enfin, une nouvelle menace est récemment apparue sur le territoire avec l’autorisation de travaux de recherche sur l’exploitation des gaz de schiste pour laquelle la CLE s’est prononcée fermement contre.

Quels sont les thèmes majeurs sur ce territoire ?
  • Préservation des milieux aquatiques et humides et de leur espace de fonctionnement
  • Comblement des étangs
  • Gestion préventive des inondations en tenant compte du bon fonctionnement des milieux aquatiques et humides
  • Gestion des étiages et économies sur la ressource en eau
  • Alimentation en eau potable du territoire
  • Lutte contre les pollutions
  • Gouvernance de l’eau
Quels Schémas de Cohérence Territoriale (SCoT) doivent être compatibles avec ce SAGE ?

La délimitation de ce SAGE se superpose avec plusieurs Schémas de Cohérence Territoriale (SCoT). Ces SCoT doivent être compatibles avec les dispositions de ce SAGE (et plus généralement avec le SDAGE Rhône-Méditerranée). Voici la liste des SCoT concernés :

En construction…

DOCUMENTATION DE CE SAGE :

En construction…

En construction…