Ardèche – SAGE 06024

INFORMATIONS CLE

 

Représentants associatifs membres de FNE

  • Jacques SASSOON (FRAPNA Ardèche)

Organisme gestionnaire du SAGE

  • Etablissement Public Territorial du Bassin Versant de l’Ardèche.

CARACTERISTIQUES DU BASSIN-VERSANT

 

Milieux aquatiques

  • Eaux douces superficielles
  • Eaux souterraines

Superficie

  • 2430 km²

Informations sur la superficie

Le bassin versant de l’Ardèche couvre une superficie de 2 430 km² entre la bordure cévenole du Massif Central et la Vallée du Rhône.

 

Nombre d’habitants

  • 117000

Caractéristiques physiques du bassin

Le bassin se caractérise par une diversité de paysages liée aux rapides variations du relief et à une très grande richesse géologique. Ce territoire joue un net rôle de transition entre les plateaux de la Lozère à l’ouest et du Velay au nord et la vallée du Rhône au sud-est. Le contraste accusé du relief et de la végétation souligne le caractère de raccord du talus vivarois. Sur les 120 km qu’elle parcourt de sa source à sa confluence avec le Rhône, l’Ardèche reçoit de nombreux affluents dont les spécificités (superficie du bassin versant, pente¿) s’expriment en fonction de la nature des terrains traversés. Au total, le bassin versant est drainé par plus de 3400 km de linéaire de ruisseaux et de rivières.

Le climat est marqué par des influences multiples. La partie du Bas-Vivarais à tendance fortement méditerranéenne se caractérise par une sécheresse estivale. Le haut bassin est marqué par un caractère montagnard qui influence le climat : les précipitations annuelles sont plus importantes. Globalement, les cours d’eau du bassin présentent les caractéristiques d’un régime hydrologique de type cévenol, avec une période de forts débits en automne et au printemps, et des étiages sévères en période estivale (voire hivernale). Certains enregistrent même des assecs sur tout ou partie de leur cours (Auzon, Ibie, Chassezac).

Caractéristiques socio-économiques du bassin

Le bassin versant de l’Ardèche demeure un territoire à dominante rurale fortement marqué par l’agriculture, bien que celle-ci ait subit une régression constante ces dernières décennies. L’activité touristique se démarque très nettement des autres activités économiques. Ainsi, une grande partie des communes ardéchoises se ” transforme ” en été en multipliant fortement leur population. Cela est particulièrement vrai dans le secteur de Vallon-Pont-d’Arc. L’augmentation de la population estivale n’est pas sans conséquence sur le territoire. Elle exerce localement une pression importante sur les infrastructures publiques que se soit en terme de réseau et d’ouvrages routier, d’alimentation en eau ou d’assainissement.

Les problèmes les plus cruciaux que pose l’augmentation de la population en période estivale concernent directement le SAGE :

  • augmentation des consommations en eau,
  • augmentation de la charge polluante d’origine humaine,
  • fréquentation élevée des milieux aquatiques.

Ces trois événements ont lieu au moment où la ressource en eau est qualitativement la plus sensible et quantitativement la moins disponible.

 

Source: Gest’Eau.fr, 2022